maple leaf icon

L’exploration de la texture et du timbre dans Iris, de Jordan Pal

La musique comporte plusieurs éléments, qu’on appelle les paramètres du son. L’un de ces paramètres est la texture, c’est-à-dire la façon dont les couches sonores interagissent entre elles. Le timbre en est un autre, et il se rapporte à la qualité ou à la couleur du son.

L’œuvre Iris, du compositeur affilié RBC du TSO, Jordan Pal, est tout indiquée pour expérimenter la manière dont on peut utiliser ces paramètres pour « peindre » avec le son. Le titre de la pièce renvoie à l’irisation, ce merveilleux phénomène de l’arc-en-ciel qui miroite, luit et se transforme en diffusant la lumière.

Voici comment Jordan Pal décrit sa façon d’employer la texture et le timbre pour réaliser un tableau musical que nos oreilles peuvent « voir ».

« J’exploite la texture en superposant des couches sonores complémentaires, ce qui crée un tissu de sons et de rythmes. Étager les instruments et en ajouter me permet de jouer avec la densité du son. Quand la musique gagne en intensité, je peux remplir l’espace sonore en introduisant des instruments et des couleurs. Lorsque son énergie diminue, je peux retrancher des sons. »

A TSO percussionist drags a cello bow across a sheet of steel during a performance of Iris.
Feuille d’acier
« Ceci n’est pas un instrument conventionnel. Nous l’avons fabriqué à partir d’une grande tôle d’acier achetée à une entreprise de chauffage et de climatisation. On peut la frapper, la gratter, la secouer ou même la frotter avec un archet de violoncelle. La feuille imite une multitude de sons magnifiques, du tonnerre assourdissant aux baleines sous l’eau. »
giphy
Harpe
« La harpe contribue à former le nuage sonore qu’on entend durant tout le passage introductif d’Iris. J’ai demandé à la harpiste de faire un bisbigliando, une technique consistant à jouer rapidement quelques notes répétées pour produire un effet doux et vaporeux. »
giphy-2
Célesta
« Comme la harpe, le célesta répète un motif qui se modifie lentement et qui évolue avec les vents durant ce passage. J’emploie l’instrument pour sa couleur, car il contribue à donner une sonorité brillante. »

Utilisez le plan d’orchestre ci-dessous pour découvrir comment Jordan Pal confère à Iris une texture chatoyante en exploitant différents instruments. À l’écoute, vous pourrez apprécier l’art du compositeur, qui emploie avec brio les instruments identifiés plus haut pour créer une atmosphère lumineuse.

Enregistré en direct au Roy Thomson Hall, le 4 mars 2017, avec le directeur musical Peter Oundjian et le Toronto Symphony Orchestra.

performance of Inuit Games at Roy Thomson Hall
Enseignants : téléchargez des plans de cours et des ressources supplémentaires.
Classes de la 1er à la 3e année
Classes de la 4e à la 6e année